Printemps 2020 : une histoire de masques

Classé dans : Actualités | 0

Printemps 2020 : une histoire de masques

Le confinement des couturières : tourner une page pour revenir à mon coeur de métier.

Printemps 2020 : une histoire de masques qui a suscité beaucoup de réactions. Ce texte est un peu long mais j’ai fait le choix de peu communiquer sur les masques pendant plusieurs semaines et j’ai envie aujourd’hui de la faire avec un peu de recul. Si j’écris “Nous” ci-dessous, c’est parce que ce n’est pas qu’une expérience personnelle.

L’arrivée du COVID et le début du confinement n’ont laissé que peu de répit aux couturières. Très vite, nous avons été toutes et tous sollicités (professionnels et amateurs) pour confectionner des masques en tissu pour des ambulanciers, auxiliaires de vie, infirmiers. Les hôpitaux ont rapidement fait appel aux dons et même publié des tutos pour confectionner ces masques  . Pour ma part, je m’interrogeais sur l’efficacité de ces “bouts de tissu” et lisais des avis contradictoires d’experts, des “sachants” qui forcément savaient mieux que moi car je n’ai aucunement la compétence pour ce genre d’expertise. Je sais juste coudre : découper des morceaux de tissu et les passer dans les griffes de ma machine à coudre. Mais bon, si les hôpitaux nous en demandaient, si les personnes au contact des personnes fragiles nous suppliaient de leur en confectionner, il en ressortait que finalement c’était “mieux que rien”. Car ces personnels, au contact quotidien de personnes fragiles, n’avaient rien d’autre des des promesses de masques qui, désespérément, n’arrivaient pas. Alors en attendant …. Nous avons toutes et tous  puisé dans nos réserves de tissu, d’élastiques, de jersey, de biais sans nous poser de questions. Des groupes se sont créés pour échanger sur les besoins, sur nos capacités à produire, nos interrogations.

Les autorités nous ont dit pendant plusieurs semaines que le port du masque était, pour les particuliers, inutile, voire dangereux, pendant que des experts disaient le contraire. Qui croire ? Puis les mêmes autorités ont finalement commencé à conseiller le port du masque pour les particuliers. Et là,….oui….nous….couturières professionnelles …..dont les activités étaient aussi complètement à l’arrêt …donc plus de revenu….. avons commencé à nous dire ” mais jusqu’à quel moment pouvons nous continuer à tout fournir gratuitement ?” Car oui, en plus de ne plus avoir d’activité, vous devez être conscients que nous puisions toutes dans nos réserves de matières premières destinées, à la base, à d’autres productions, Et c’est sans regret que nous l’avons fait. Nous avons donc commencé  à demander une participation, puis simplement nous faire payer de notre travail.  Les réactions ont varié entre compréhension, voire soutien et incompréhension voire jusqu’aux insultes pour certaines. Il est vrai que les réseaux sociaux canalisent souvent les réactions les plus extrêmes. Est ensuite venu le temps des “normes” évidemment réservées aux industriels mais nous ne l’avons pas su tout de suite. Et beaucoup de questions : avons-nous le droit de vendre nos “masques”, “dispositifs anti-postillon”, “protection anti-postillon”, “écran …” ? Avons-nous le droit de facturer ? La aussi nous avons échangé des informations, nous nous sommes soutenus. Vous êtes nombreux à avoir suivi cette période sur les réseaux sociaux. Petite précision importante : en tant que couturier/ère professionnel/le, nous sommes immatriculés et payons des charges sur l’activité générée par notre entreprise quelle que soit sa taille …..et ben oui même sur les masques !

Et maintenant !

Aujourd’hui, la plupart d’entre nous continuons à en fabriquer et souhaitons le faire dans la bienveillance, et répondre à des demandes de clients qui veulent de jolis masques. Nous comprenons que certaines personnes veulent des masques gratuits, les associations ou mairies sont là pour ça, et ces mêmes personnes, si elles sont sensées, doivent comprendre que nous souhaitons vivre de notre métier car derrière il y a des factures à payer, des familles à nourrir.

Pour ma part, les commandes bienveillantes seront les bienvenues et je souhaite me remettre à mes sacs, pochettes, coussins, zéro déchet …. et autres demandes pour répondre à vos envies et besoins. Pensez à la fête des mères qui approche. Rendez-vous sur la boutique en ligne pour acheter. Pour vous inspirer voir les créations textiles sur mesure ou la page page Facebook @lesSacsDeCath sur laquelle je publie régulièrement des photos.

Merci Angel, Céline, Eugénie, Karelle, Lyson, Manuella, Sandrine, Soazig, Yoan (je vous ai mis dans l’ordre alphabétique des prénoms !!!). Nous avons su nous soutenir, nous qui, il faut le dire, sommes d’habitude plutôt en “concurrence” sur les salons. N ous avons appris à nous connaître. Nous avons rebondi sur les problèmes en nous soutenant et en poursuivant sur des échanges, de bons plans, des dépannages de matériel (merci à celles qui m’ont dépannée). A l’heure où j’écris ce texte, nous avons quelques difficultés d’approvisionnement en matières premières mais nous savons nous adapter.

Retour sur la communication au fil de l’eau

Je vais reporter ci-dessous ce que j’avais noté au fil de l’eau sur ma page d’accueil afin que vous retrouviez toutes les informations :

30/04/2020 : Je ne prends plus de commande de masque. Les commandes en cours seront honorées avec plaisir. Merci à tous ceux qui m’ont fait confiance. Les disponibilités seront affichées uniquement sur la boutique en ligne.

20/04/2020 : Un point sur les masques. Le port du masque étant de plus en plus recommandé, vous êtes nombreux à en commander. Je propose, pour les particuliers et entreprises, des masques avec liens, en format unique (coton 3 couches, pas de couture centrale, couvre du dessus du nez jusque sous le menton). Ils sont variés et colorés, comme j’ai l’habitude de le faire avec mes autres créations, car l’ADN de mon entreprise est le sur-mesure. Je vous donne la possibilité de choisir les couleurs, en fonction des disponibilités et des possibilités de réapprovisionnement. Ils sont au prix de 9 € pièce ce qui permet de couvrir les matières, les charges, et d’assurer la pérennité de mon entreprise. Il est aussi possible d’acheter ou commander d’autres articles, soit en me contactant directement, soit sur la boutique. Les sacs de Cath n’a pas vocation à produire des masques en grande quantité, il y a les grandes entreprises industrielles pour cela. Bon confinement et hâte de vous retrouver à l’atelier ou dans les points de vente.

17/03/2020 : Tout d’abord prenez soin de vous et vos proches. Pendant le confinement, vous pouvez me contacter pour des commandes sur mesure ou d’articles proposés. La boutique en ligne va progressivement être alimentée. Je publierai régulièrement des photos de créations sur mes pages Facebook et Instagram. Vous pouvez réserver un article qui vous plaît afin de le récupérer après le confinement ou être livré dès que possible. Contact : lessacsdecath@gmail.com  06.71.73.99.36 ou via le formulaire de contact.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *